Doctorante
Sujet de thèse: La représentation du territoire par la constitution dans les systèmes confessionnels
Sous la direction de Romain Rambaud

Un basculement révolutionnaire a prit le monde entier de court. Les peuples de la région aspirant Liberté, Souveraineté et Démocratie sont à la recherche de nouvelles formules de rechanges. De l'autre coté, les autorités étatiques, dans leur quête pour la Force et le Pouvoir, trouvent dans le confessionnalisme une solution pour remédier à la peur du different et pour remanier les convergences. Actuellement, la survie du confessionnalisme, sa ?résurrection? même, est un faux pas dans le trajet révolutionnaire de la région. En d'autres termes les Etats adoptant le système confessionnel cherchent à confisquer les clés du pouvoir; c'est pour cela que le jeu démocratique dans ces Etats est conditionné par le consensualisme. Ainsi, la ?démocratie consensuelle? est considérée être la panacée lorsque les conflits politiques vont crescendo. Il est évident que dans ces systèmes, la confession ( représentée par les partis politiques) est le médiateur entre les autorités étatiques et le peuple. Le citoyen se retrouve appartenant à une confession à l'intérieur de l'Etat et non directement à l'Etat. Dans le système confessionnel, les outils de représentation à savoir, le système électoral et l'aménagement du territoire ne relevant pas du domaine constitutionnel sont suffisamment malléables pour apporter des solutions casuistiques, circonstanciées et tempérées à l'actualité politique. À cette réalité juridique, se subordonne une réalité démographique particulière. Les confessions se trouvent distribuées de façon à ce que chaque partie du territoire prenne la couleur d'une confession particulière. C'est selon un dénominateur confessionnel que le territoire est aménagé de facto et non de jure. Ces réflexions conduisent vers une problématique majeure qui est celle de la représentation du territoire dans un système confessionnel. Il serait non seulement simpliste mais totalement faux de considérer que le jeu démocratique, au sein d'une telle réalité confessionnelle, oeuvre vers une représentation fiable du territoire. Les structures sociales politiques et juridiques s'avèrent de plus en plus complexes et la confession constitue un réel écran entre l'Etat et le citoyen. L'appartenance à la confession prime l'appartenance à l'Etat. La question se pose donc de savoir comment résoudre le problème de la représentation du territoire par le biais de la constitution dans un système confessionnel.
Mis à jour le 20 mars 2019