Doctorante
Sujet de thèse: Brevet pharmaceutique: entre éthique et droit
Sous la direction de Pascale Tréfigny

Résumé:
Médicaments pour tous et santé au quotidien. Ce sont sans doute les objectifs qui priment de nos jours, qu'il s'agisse de pays développés ou de pays en développement, bien que l'objectif soit encore loin d'être évident pour les pays moins avancés. Si le slogan des produits médicamenteux sur le marché est de permettre une santé et une longévité, l'accès à ces produits n'est pas toujours donné. L'accès au médicament est autant moins évident lorsque le médicament devient avant tout un produit de commerce. Les industries pharmaceutiques qui créent et produisent les médicaments font partie des sociétés et multinationales les mieux quottées dans le monde, pour la raison qu'elles réalisent un maximum de profit, un profit qui est loin de décroître, la santé est une affaire continue et qui ne connaît ni crise ni récession. Le constat est flagrant. Le médicament commence à prendre une grande place dans le budget des ménages. Les frais médicaux ne cessent de croître et une bonne couverture médicale nécessite un investissement non négligeable. Pourquoi les médicaments sont-ils aussi chers et pourquoi les producteurs continuent à dissocier les genres de médicaments, entre médicaments générique et les autres médicaments ? Sur lequel de ces produits ces producteurs réalisent-ils l'essentiel de leur bénéfice ? Le brevet protège l'activité intellectuelle. Il assure une reconnaissance du savoir et de l'innovation de l'esprit. Pour cela, le brevet confère un monopole à son titulaire. Mais l'attraction entre le brevet et le médicament n'est pas sans conséquence, surtout sur le prix des produits pharmaceutiques. Qui dit brevet dit souvent monopole.
 
Mis à jour le 6 mars 2019